Abolition de l'esclavage

Journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage chaque 10 mai à Quimper

Abolition de l'esclavage

Journée nationale de commémoration de l'abolition de l'esclavage chaque 10 mai à Brest autour de la sculpture "Mémoires"

Programme pédagogique

Un monument comme « Mémoires » n’aurait qu’un sens représentatif, s’il ne s’accompagnait pas d’un projet pédagogique à la hauteur de sa signification.

Notre projet

Nous avons comme objectifs l’inscription de Mémoires dans le projet de la ville de Brest « Ville d’art et d’histoire » et l’entrée de la sculpture Mémoires dans le parcours « Sur la route de l’esclave » de l’UNESCO.

Il ne s’agit pas d’un projet « du passé ». La traite négrière a été au cœur de la fondation de la modernité :
- par son impact économique qui a permis l’industrialisation et l’enrichissement des pays colonisateurs,
- par la naissance de nouvelles cultures grâce notamment aux grandes innovations artistiques qui ont marqué le 20è siècle,
- par son universalisme qui a obligé à repenser les droits de l’homme, autrefois réservés à certaines catégories de personnes,
- par le transfert de connaissances et de savoir-faire de l’Afrique vers le reste du monde.

Nous envisageons l’organisation de conférences et d’interventions dans les écoles, les collèges, lycées, facultés, les centres de formation professionnelle et d’aide par le travail.

Nous souhaitons développer nos actions en nous adressant également au secteur associatif riche de ses bénévoles pour élargir la démarche pédagogique qui accompagne la sculpture Mémoires.

Les dernières infos

Les femmes tissent une nouvelle citoyenneté mondiale
 

Les femmes tissent une nouvelle citoyenneté mondiale

Les femmes questionnent l’histoire et tissent un nouveau vivre ensemble Travail scolaire réalisé par les élèves du Likès à Quimper Lire le document  
Commémoration du 10 mai à Brest
 

Commémoration du 10 mai à Brest

Le programme 13 h 45 : groupe de musique Yonnbi. 14 h : commémoration officielle et prises de parole par François Cuillandre, maire de Brest et président de Brest métropole, Jean-Luc Videlaine, préfet du Finistère, Max Relouzat, président de Mémoires des esclavages. 14 h 30 : chorale de trois collèges...
Leur mini-entreprise fabrique des répliques de « Mémoires »
 

Leur mini-entreprise fabrique des répliques de « Mémoires »

Plusieurs jeunes du dispositif relais du Likès et du centre d’adaptation et formation professionnelle de l’Hippodrome continuent de s’impliquer au sein de la mini-entreprise Omemo. Leur coopérative produit des sculptures miniatures inspirées de l’oeuvre monumentale « Mémoires des esclavages », au profit de l’association du même nom (Le Télégramme du...
Livre d’Annick Douguet : Juges, esclaves et négriers en Basse-Bretagne.
 

Livre d’Annick Douguet : Juges, esclaves et négriers en Basse-Bretagne.

Naufrage d’un navire négrier au retour de sa traite à l’Ile de Sein, et l’intervention abolitionniste de Laennec, en 1778. Ce dossier, document exceptionnel des archives judiciaires de l’amirauté de Quimper détenu aux archives départementales du Finistère, est riche d’enseignements. En 1778, à l’occasion du naufrage d’un navire au retour...
Le camp des nègres de Pontanézen
 

Le camp des nègres de Pontanézen

Les anciennes casernes de Lambézellec-Pontanézen (Finistère), au nord de Brest, servaient au XVIIIe siècle à l’accueil des bagnards en transit avant leur installation définitive au bagne de Brest. Elles furent utilisées à partir du printemps 1802 et surtout pendant l’automne et l’hiver 1802-1803, comme un camp de triage pour les...

Esclavage ? Vous avez dit « esclavage »

L’esclavage est caractérisé par le droit de propriété qu’un homme peut avoir sur un autre. Cette « chose » n’est plus une personne juridique.

Mais n’a-t-il pas disparu ? Hélas non.

Si l’esclavage pratiqué dans les anciennes possessions coloniales l’a été, il survit toujours en quelques pays. Et il s’en faut de beaucoup que toutes les formes de dépendance qui portent atteinte à la liberté et à la dignité humaine se soient effacées. Du premier Code noir de 1685 aux dernières conventions internationales et à la loi du 21 mai 2001 s’exhale la grande misère humaine. Christiane Taubira. Auteur de la loi du 21 mai 2001
Fonctionne avec Nirvana & WordPress.